Faire un don maintenant
dimanche, 10 août 2014

Newsletter juin 2014



Chers lecteurs,

C’est avec grand enthousiasme que je m’adresse à vous à travers notre newsletter 2014 ! Le diabète fait partie des maladies chroniques qui prennent des proportions alarmantes dans notre société, et il en devient un réel problème de santé publique. Il est donc impératif de sensibiliser le grand public à cette épidémie! Selon l’OMS, on comptait 350 millions de diabétiques dans le monde en 2013.

Nous n’avons pas de remède pour guérir du diabète à ce jour. Grâce aux progrès énormes de la recherche, notamment les avancements dans la fabrication des différents types d’insuline et des divers moyens de se l’administrer, un diabétique peut vivre de façon normale aujourd’hui. Ceci est au prix d’une surveillance constante de sa glycémie et d’une hygiène de vie très saine, à savoir une bonne alimentation et de l’exercice physique régulier.

Aujourd’hui, plusieurs créneaux sont plus particulièrement explorés par la recherche: les causes du diabète de type-1 (insulino-dépendant) et de type-2 (insulino-indépendant), les greffes d’îlots de Langerhans (partie du pancréas qui contient les cellules bêta productrices d’insuline), les autres voies d’administration de l’insuline et le pancréas artificiel.

L’année écoulée témoigne de l’ambition de la Fondation Romande pour la Recherche sur le Diabète (ci-après la « Fondation ») de vouloir soutenir de façon de plus en plus importante la recherche sur le diabète. Tout d’abord, elle a pu reverser CHF 260’000 à la recherche en 2013, chiffre qui dépasse de loin les montants distribués de par le passé. Ensuite, et pour la première fois de son histoire, la Fondation a organisé une soirée qui a permis de la faire connaître au-delà de la sphère des personnes concernées par la maladie et de réunir plus de CHF 40’000.- destinés intégralement à la recherche.

En 2014, la Fondation va poursuivre sur cette lancée et je me réjouis d’ores et déjà de vous retrouver lors de la prochaine Journée Romande du Diabète qui aura lieu le samedi 15 novembre 2014 à Palexpo.


Un diabétique, qui ne se contrôle pas ou mal, court des risques importants de complications, telles que:

  • problèmes cardio-vasculaires
  • insuffisance rénale
  • cécité
  • pathologies des membres inférieurs (p. ex. pied diabétique)

Télécharger la newsletter