Faire un don maintenant
vendredi, 9 février 2018

Portrait de Keith Fiander, nouveau membre du Comité de Fondation



 

C’est avec beaucoup d’énergie et d’enthousiasme que Keith a rejoint la Fondation pour la Recherche sur le Diabète.

Son portrait en 4 questions : 

Bonjour Keith, tout d’abord pouvez-vous nous parlez un peu de vous ?

Je suis né dans le nord de l’Angleterre, ma famille a quitté le pays pour s’établir en Suisse en 1964. Mon diabète a été diagnostiqué peu de temps après notre arrivée ici, j’avais alors 2 ans. Le diabète est donc entré très tôt dans ma vie, je cohabite avec lui depuis maintenant plus de 50 ans. Cinq décennies qui m’ont permises d’apprécier l’évolution de la prise en charge de la maladie, tant au niveau médical que technologique.

Quelles ont été pour vous les plus grandes innovations ? Les moments charnières ? Des outils ou traitements qui ont significativement amélioré votre quotidien ?

Le tournant majeur aura indéniablement été le désire de positionner le patient au centre de la prise en charge et gestion de sa maladie. La mise à disposition de matériels de mesure de la glycémie, rapide et fiable, couplé avec un appui médical approprié a permis une révolution dans l’approche du traitement de la maladie. 

Les avancées technologiques ainsi que la miniaturisation constante des produits a permis d’élargir sans cesse l’éventail des produits pouvant être mis à disposition de tous. Je suis personnellement porteur d’une pompe à insuline dont la taille n’est pas très différente de celle d’un téléphone portable.

Le diabète ne m’a pas empêché de suivre une scolarité tout à fait normale et de mener depuis une vie professionnelle et personnelle très active, ni même de parcourir le monde ! 

Et côté loisirs, vous êtes sportif ? 

Le sport a toujours été un fil rouge dans mon existence et je le considère comme régulateur pour mon diabète. La participation a plusieurs stages de « sport et diabète » voici une trentaine d’années m’a permis de comprendre les apports bénéfiques du sport sur la santé, mais surtout comment intégrer la pratique de l’activité physique dans la gestion du diabète. Personnellement, je pratique régulièrement le VTT et le ski et me déplace principalement à vélo au quotidien. 

Votre dynamisme vous a mené jusqu’à vous engager auprès de la Fondation, quels sont vos moteurs dans ce nouveau projet ? Et vos attentes ? 

Mon désir de rejoindre la Fondation pour la Recherche sur le Diabète est né d’une profonde réflexion : la nécessité d’échanger, de partager et d’informer sur la maladie. Faire partie de la Fondation aujourd’hui c’est être plus proche du monde de la recherche sur le diabète et faire en sorte que mon expérience personnelle apporte un regard "patient" au niveau de la Fondation. En effet, nous sommes plusieurs à vivre avec un diabète au sein du comité de la Fondation et les échanges que nous avons avec l’ensemble de l’équipe sont enrichissants et stimulants. A travers cet engagement, j’espère apporter mes compétences professionnelles pour le bon fonctionnement de la Fondation, participer à l’information sur les projets de recherche, et partager mes nombreuses expériences de vécu personnel avec le diabète. 

Merci Keith pour votre engagement !